Blog Archives

[Actualité] J’aime mon prospectus !!!

Vous avez peut-être trouvé il y a quelques jours dans vos boites aux lettres la pub « Comment vivrait-on dans un monde sans amour et zéro papier ? ». Cette campagne financée par les professionnels de la publicité et de l’imprimerie vise à promouvoir les prospectus, notamment en les présentant comme des outils de lutte contre le réchauffement climatique et favorisant le tri sélectif. Les prospectus sont aussi présentés comme « des créateurs de lien social » permettant de lutter contre la solitude !!! Un site internet a aussi été créé pour promouvoir ces idées. Vous pouvez y télécharger la pub et y trouver d’autres arguments tous aussi étonnants !!! Je vous invite vivement à vous y connecter et à réagir, débattre et échanger sur cette campagne …

Un article de Justine Hamy

Lien : http://www.monprospectus.com/

[Actualité] Les villes durables de demain

Des lampadaires qui fonctionnent grâce aux piétons, chauffer grâce aux eaux usés des douches, tels sont les projets pour le développement d’éco-quartiers.

Afin de réduire les dépenses d’énergie, des villes aux quatre coins du monde multiplient des idées toutes plus innovantes les unes que les autres. A l’arrivée, des énormes quantités d’énergies sont économisées et ce, parfois, grâce à la population.

Par exemple, à Toulouse, l’énergie pour les lampadaire est générée grâce aux pas des piétons qui passent à proximité (jusqu’à 70 Watts par personnes). Ce dispositif est en plus couplé par un détecteur de mouvement qui amplifiera la puissance au passage des promeneur. L’éclairage est ainsi réduit au maximum et 70% de l’énergie est économisée.

Ces nouvelles dispositions peuvent aussi s’appliquer à la circulations des véhicules pour réduire les gaz à effet de serre. On voit apparaitre des location de voitures électrique par la mairie de Rueil-Malmaison, à Montpellier et Orléan, les livraisons de jour se font uniquement par voiturettes électriques…

Les domaines visés sont nombreux pour réduire les dépenses d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, mais toujours plus d’innovation, certaines très excentriques, voient le jour et ne demandent qu’à être réalisées.

Pour plus d’information: http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Villes-durables-de-demain-energie-des-pietons-chaleur-des-eaux-usees/%28theme%29/294

[Actualité] Eco-emballage recommande la « redevance incitative »

L’essai a été concluant en 2010 à Scherwiller dans le Bas-Rhin: l’application d’une redevance incitative au tri des déchets pousse les gens à trier.

Une redevance incitative est une sorte de taxe dont le montant varie en fonction de la taille du bac gris (celui qui reçoit les ordures non recyclables) et du contenu des sacs jaunes (ordures recyclables) qui peuvent être refusé par les éboueurs en cas de contenu non conforme. Chaque habitant est encouragé à jeter le plus possible dans la poubelle jaune sans pour autant y mettre des objets non recyclables et pour ce faire, des mesures ont été prises afin d’aider les citoyens à bien trier: les consignes de tri ont été uniformisées, des « ambassadeurs du tri » ont été chargés d’actions pédagogiques auprès des habitants, les gardiens d’immeubles ont été formés.

De 2009 à 2010 le tonnage de déchets recyclé par an et par habitant a augmenté de 6% et les erreurs de tri ont diminué de 46% ont affirmé M. Jean-Pierre Piela président du SMICTOM (Syndicat mixte de traitement et de collecte des ordures ménagères) d’Alsace centrale, qui gère les déchets de 125.000 habitants dans 89 communes.

Aujourd’hui, encore très peu de communautés ont adopté ce régime de redevance, Besançon étant la seule agglomération de plus de 50 000 habitants à s’être engagé à employer ces méthodes. Et malgré les très bon résultats déjà obtenu, Eco-emballage, qui gère les contributions financières des entreprises en matière de recyclage pour les redistribuer aux collectivités territoriales chargées de la collecte, encourage plus d’agglomérations à adopter ce procédé alors que la loi Grenelle prévoit un objectif de 75% de recyclage des déchets d’emballage ménagers dès 2012.

_________________________________________________________________________________________

Source: http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Dechets-Eco-emballages-fait-la-promotion-de-la-redevance-incitative/%28language%29/fre-FR

[Actualité] Se faire anesthésier, c’est favoriser l’effet de serre

Selon les calculs du chimiste américain Mads Peter Sulbaek Andersen, les 200 millions d’anesthésies générales pratiquées chaque année grâce à un gaz anesthésiant aurait le même impact sur l’effet de serre qu’une centrale électrique fonctionnant au charbon ou qu’un million de voitures. Cette activité contribue autant au réchauffement climatique que l’émission de 4,4 millions de tonnes de CO2.

Source: Science et Vie n°1121, février 2011

[Actualité] 2010, l’une des années les plus meurtrières depuis 20 ans !

Selon une étude, 2010 serait l’une des années les plus meurtrières … en terme de catastrophes naturelles.

En effet, cela faisait une vingtaine d’année que la planète Terre n’avait pas été aussi capricieuse: 373 catastrophes naturelles ayant couté la vie de près de 300 000 individus ainsi que des centaines de milliards de dollars, d’après les données annuelles publiées par le Centre pour la Recherche sur l’Epidémiologie des Catastrophes (CRED) de l’Université Catholique de Louvain en Belgique.

Selon les spécialistes, ces chiffres catastrophiques pourraient encore augmenter dans les années à venir si aucune mesure n’est prises.

_________________________________________________________________________________________

Pour en savoir plus: http://www.actualites-news-environnement.com/25152-2010-annee-catastrophes-naturelles.html

[Actualité] Le stockage en sous-sol du CO2 pourrait présenter des dangers

Article paru dans le journal le Monde du 03/02/11

« Il est « nécessaire de poursuivre les recherches » sur les dangers potentiels pour la santé et l’environnement du stockage en profondeur du CO2 : c’est ce qu’estime l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), dans un rapport rendu public lundi 31 janvier. Le stockage, destiné à piéger pour des centaines ou des milliers d’années le gaz carbonique issu d’installations industrielles, est expérimenté sur plusieurs sites dans le monde, dont celui de Lacq (Pyrénées-Atlantiques). Les modèles montrent qu’en cas de fuite, des « impuretés » présentes à l’état de traces dans le CO2, dont des métaux comme le mercure, le plomb et le nickel, ou des composés chlorés, pourraient contaminer l’eau ou l’air, entraînant des risques d’ingestion ou d’inhalation de ces produits. L’Ineris préconise, avant tout stockage, de prévoir des dispositifs empêchant la dissémination de ces éléments. »